MARIE-REINE ET GÉRO – rituel n°8

G1

MARIE-REINE BOGUI ET GERO ERNY

Chant gospel et saxophone ténor — La mare – futur emplacement de la place centrale du château d’eau

Swing low, sweet chariot –  Balance toi doucement, doux chariot -.  Une voix ample s’élève au-dessus des arbres. Marie-Reine chante un chant négro-spirituel qui vient des Etats-Unis. Autour d’elle, la végétation se désintègre en une masse verte envoutante. Son claquement de doigts lance un swing ; au loin, de l’autre côté de l’eau, la réponse d’un saxophone.

À une autre époque, en hiver, des dizaines d’ouvriers glissaient sur la mare gelée, chaussés de leurs patins à glace. Ils venaient aussi y pic-niquer les jours de soleil. Cette mare de refroidissement de plomb appartenait à la « grosse forge » Bris et Thomasset. Créée en 1927 sur une partie du domaine Le nain de Tillemont, elle emploie jusqu’à 70 ouvriers avant sa fermeture en 1984. Elle se spécialise dans la marine marchande et la marine de guerre. La journée, des camions rentraient et sortaient avec des pièces d’armement et du matériel militaire. Lucienne les voyait passer sous sa fenêtre et pouvait distinguer leurs chargements. Elle rajoute fièrement : « C’est ici aussi qu’a été construite l’antenne de transmission du célèbre navire Le France », le plus gros paquebot du monde qui relira l’Europe au nouveau monde à partir de 1962. Lorsque la cuve à mazout de l’usine explose dans les années 70, Lucienne se souvient que toutes les vitres de son logement et des immeubles voisins avaient volé en éclat.

La mare ressemble à un bassin en pierre abandonné, encerclé de grilles et mangé par la végétation. Figée dans son histoire, oubliée des hommes, elle est devenue le royaume des oiseaux. C’est un véritable concert qui berce les habitants des 9 étages. Y pénétrer est comme s’introduire dans un monde magique, hors du temps et hors de la ville. Depuis quelques temps, on connait le sort qui lui est promis : retour à l’espace public, à l’exception d’un petit espace sanctuarisé pour la biodiversité et réservé aux projets pédagogiques. L’émotion s’attache surtout aux arbres.

Pourquoi couper autant d’arbres ?
Ils sont malades
Nous allons en planter plus !
Mais de quoi sont-ils malades ?
Sont-ils tous malades ?
Ouvrir cet endroit s’est lui réserver un sort de poubelle
Ils vous gênent, vous les coupez et vous les remplacez par une espèce qui vous gêne moins
Ah mais ça va trainer par ici
Il paraît qu’on pourra y pêcher !
Avec des lumières tamisées multicolores,
C’est fini, c’est fini, les oiseaux
Et on pourra faire des barbecues ?

Marie-Reine est chanteuse lyrique. Elle habite au Bel Air et vient chanter plusieurs fois dans mon atelier. La voix de Marie-Reine est d’une telle puissance que mon corps résonne encore après qu’elle s’est tue. Géro joue du saxophone ténor, du funk jazz. Ce thème universel Swing low, sweet chariot, repris par de nombreux musiciens, sera le lieu de leur rencontre musicale. Entre les arbres, leurs chants s’alternent et tissent un dialogue sensuel inattendu.

– Petit réservoir de mots pour le futur de la mare :

promenade
platelage bois
filtre à roseaux
zone plantée
banc
trottoir
grands pontons
zone refuge
belvédère
petit ponton un peu à l’écart
vue miroir d’eau
banquette plantée et garde corps
vis d’Archimède
éolienne de pompage
banquette plantée épuratrice
arbre remarquable
tunage et transat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s